Pour l'Ossétie

27 septembre 2008

Deux parlementaires belges accusent la Géorgie du président Mikhaïl Saakashvili de "crimes de guerre" en Ossétie du sud

Deux parlementaires belges accusent la Géorgie du président Mikhaïl Saakashvili de "crimes de guerre" en Ossétie du sud, qualifiant Tbilissi d'"agresseur" dans le conflit intervenu au mois d'août dans le Caucase.

"Il y a bien eu crime de guerre"
"Il me semble effectivement établi qu'il y a bien eu crime de guerre", a indiqué jeudi le sénateur Josy Dubié (Ecolo) rejoint à cet égard par sa collègue Christine Defraigne, chef de groupe MR à la Haute assemblée. Les deux parlementaires demandent une enquête internationale, estimant que la Cour pénale internationale doit être saisie.

Mme Defraigne et M. Dubié se sont rendus cinq jours en Ossétie du sud dans le cadre d'une mission qu'ils qualifient d'indépendante.
Dénonçant un contexte de désinformation, notamment dans le chef de la presse occidentale, ils ont organisé jeudi au parlement une conférence de presse intitulée "La vérité a ses droits". Les deux parlementaires pointent Tbilissi comme premier responsable du conflit avec la Russie.

Saakashvili "instigateur" de l'invasion
"Nous concluons sans hésitation, sans ambages que ce sont les Géorgiens qui sont l'agresseur", a notamment indiqué Christine Defraigne, présentant le président Saakashvili comme "l'instigateur de cette invasion brutale qui s'est accompagnée de violations du droit international".

Les deux sénateurs disent avoir recueilli suffisamment de témoignages et constaté sur place les conséquences de bombardements intensifs et répétés, dans le chef de l'armée géorgienne, visant des logements habités par des civils, un hôpital, un jardin d'enfants, des réfugiés en fuite, un bâtiment de la Croix rouge, une caserne abritant des "peace-keepers russes", et le parlement ossète dont il ne reste plus que les murs.

Civils délibérément visés
"Le quartier juif à Tskhinvali, la capitale ossète, a été complètement détruit à l'exception de la synagogue", ont-ils relevé. "Nous avons constaté la destruction quasi-complète d'un village dénommé Tsunar et d'un autre, Kmitogurovo", ont-ils précisé. Selon Josy Dubié, les traces de char repérées dans ce dernier village et les témoignages attestent de ce que les forces géorgiennes ont délibérément visé des habitations qui n'étaient pas vides, et qui n'abritaient pas de militaires.

Compte tenu de ce qu'ils ont vu et entendu, les parlementaires belges ont estimé "vraisemblables" le nombre de 1.500 victimes russes et ossètes avancé par les autorités locales. Mme Defraigne et M. Dubié ont été en mesure d'examiner une partie de l'armement géorgien pris par les Russes. Selon eux, il s'agit de matériel sophistiqué. Ils ont notamment du matériel léger américain, cinq chars T72 de dernière génération fabriqués en Ukraine, équipés de matériel de visée nocturne israélien, ont-ils dit.

Une enquête auto-financée et indépendante
Les sénateurs ont dit avoir pu agir en toute liberté durant leur enquête, et ont assuré avoir financé eux-mêmes leurs déplacements. Ils ont tenu à remettre les pendules à l'heure quant aux origines du conflit en Ossétie du sud, l'exactitude des faits perpétrés et la responsabilité des exactions. Les sénateurs ont dénoncé la "désinformation" à l'oeuvre dans les médias occidentaux mais aussi dans le chef de responsables politiques.

Une délégation de parlementaires belges composée d'Anne-Marie Lizin (PS), Jean-Luc Crucke (MR) et Sabine de Béthune (CD&V), avait dénoncé l'installation de l'armée russe en territoire géorgien. "Chacun sa sensibilité, on ne peut pas la leur reprocher vu l'importance de la propagande organisée par M. Saakashvili", a indiqué Mme Defraigne, épinglant par ailleurs "une propension européenne à exprimer généralement une sensibilité plutôt pro-américaine".

"Nous ne sommes pas des agents du FSB"
Les deux élus se sont défendus d'exprimer un point de vue unilatéral pro-russe. "Nous ne sommes pas des agents du FSB", ont-ils souligné, rappelant qu'ils avaient dénoncé la situation des droits de l'Homme en Russie et la politique poursuivie par Moscou en Tchétchénie. "Et nous continuerons à le faire. Mais il faut aussi savoir reconnaître quand les choses évoluent dans le bon sens", ont-ils dit, soulignant par ailleurs qu'ils se sont rendus à Beslan durant leur séjour, où, selon eux, la population s'exprime aujourd'hui librement, n'hésitant pas, notamment, à critiquer ouvertement le Premier ministre Vladimir Poutine.

Mme Defraigne et M. Dubié sont d'avis que la Belgique devrait participer à la mission d'observation européenne en Géorgie, le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht étant réticent à cet égard. Les deux sénateurs divergent en revanche dans leur rapport quant à l'idée de reconnaître l'indépendance de l'Ossétie du sud comme l'a fait la Russie. "C'est clairement non", a indiqué jeudi Josy Dubié justifiant son point de vue par la nécessité de respecter le droit international (M. Dubié rappelle qu'il était contre la reconnaissance du Kosovo). Mme Defraigne est plus nuancée. "Peut-on retirer aux peuples le droit de vouloir disposer d'eux-mêmes pour autant que le processus soit pacifique?", s'interroge-t-elle. (belga/7sur7)

25/09/08 12h52

De Persgroep Publishing. Tous les droits réservés.

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/428480/2008/09/25/Deux-parlementaires-belges-accusent-la-G-orgie-de-crimes-de-guerre.dhtml

Posté par Iryston à 13:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 septembre 2008

La situation du conflit osséto-géorgien dans la période 2004-2006

Voici un article traitant de la situation du conflit osséto-géorgien après l'offensive géorgienne de 2004 et de la question de son règlement (période 2004-2006).

Le texte ayant été transposé d'un scan vers un fichier word par le logiciel omnipage, les diverses coquilles qui jalonnent le texte sont corrigées au fur et à mesure - n'hésitez pas à nous signifier dans un commentaire si nous en avons oubliées. Nous remercions Arthur Tsoutsiev qui a accepté que son texte soit publié sur ce blog.

L'article a d'abord été publié en français dans le numéro 19 de la revue D'Ossétie et d'Alentour, bulletin de l'Association Ossète en France.

SUR_LE_CONFLIT_OSSETIE_DU_SUD__2004_2006_

Posté par Iryston à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2008

Dans la presse occitane

L'hebdomadaire occitan La Setmana publie cette semaine (La Setmana, n°679, 11/09/2008) un article de deux pages tiré d'une interview que j'ai donné à la rédaction par téléphone, voici quelques jours. Cette interview a également été reprise par la radio occitane de Gascogne, Radio-Païs (distincte de Radio Pays, radio parisienne possédant une équipe occitane le lundi soir où j'étais intervenu avec des Ossètes la semaine dernière).

Voici le lien vers La Setmana:

http://www.vistedit.com/?nav=cdaeeeba9b4a4c5ebf042c0215a7bb0e

Posté par Iryston à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2008

Article

Voici un article de Marek Halter concernant le conflit qui mérite tout à fait l'attention :

http://www.lefigaro.fr/debats/2008/08/15/01005-20080815ARTFIG00001-avec-la-georgie-que-veut-l-amerique-en-europe-.php

Posté par Iryston à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2008

Premier décompte des victimes et témoignages

Sans doute par peur des velléités séparatistes au sein de leur propre état, mais aussi par l'influence du soutien des Etats-Unis et de l'OTAN au gouvernement géorgien, de nombreux pays n'ont pas clairement condamné l'action criminelle du président Saakachvili. Voici une première liste, hélas loin d'être exhaustive, des victimes de l'attaque de l'armée géorgienne et des combats du 7 au 12 août dernier - parmi cette liste on compte de très nombreux civils. Toute notre compassion et nos prières vont pour les familles des victimes.

http://ossetians.com/eng/news.php?newsid=467&f=36&PHPSESSID=8dbe3262b1c03772a

Plusieurs documentaires sur le conflit osséto-géorgien sont passés ces derniers jours  à la télévision française.  Voici un film, sous-titré en anglais The wounds of Tskhinval, qui est particulièrement intéressant et apportent d'autres images du conflit:

http://www.youtube.com/watch?v=tgSvYtjzZt8

Le site ossetians.com, régulièrement mis à jour, apporte des témoignages traduits en anglais - dont celui-ci :

http://ossetians.com/eng/news.php?newsid=476&f=36&PHPSESSID=f0449c041abaef1af8538117379ffc4b


Posté par Iryston à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2008

Emission sur le conflit en Ossétie du Sud - Radio Pays (93.1) lundi 1er septembre à 21h

L'équipe occitane de Radio Pays (radio des langues minoritaires de France émettant en région parisienne sur la fréquence 93.1) invite des Ossètes pour s'exprimer. Les lundi soirs de Radio Pays sont d'habitude consacrés à la culture occitane, mais Alexis Quentin, qui présente ces émissions, donnera exceptionnellement la parole à des Ossètes de France ce lundi 1er septembre à 21 heures pour parler du conflit en Ossétie du Sud.

Nous remercions l'équipe occitane de Radio pays pour cette invitation qui permettra aux Ossètes de présenter leur culture et d'expliquer leur point de vue sur la situation actuelle.

L'émission sera plus tard mise en ligne sur cette page : http://www.radiopays.org/occitania

Posté par Iryston à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2008

Deux témoignages de Tskhinval

Voici les témoignages respectifs d'amis sud-ossètes m'ayant récemment écrit par e-mail, l'un est celui d'une femme ayant vécu l'attaque géorgienne sur place, l'autre, celui d'une jeune femme originaire de Tskhinval et vivant à Moscou. Elle est arrivée le 14 août à Tskhinval pour retrouver sa famille qui était sur place. Il est très difficile de recevoir des messages de Tskhinval, donc le témoignage de R. est précieux. La jeune femme, A., m'écrit de Djaewdjyqaew (Vladikavkaz en ossète) où elle était pour quelques jours entre deux voyages à Tskhinvali.

Aujourd'hui, la langue ossète s'écrit officiellement en cyrillique mais peut également s'écrire en alphabet latin (qui fut officiel de 1923 à 1937). Le mail de R. utilise l'alphabet latin tandis que celui de la jeune femme l'alphabet cyrillique. Je traduis au fur et à mesure. Certains passages (surlignés en marron) me posent encore difficulté mais seront bientôt traduits.


A., 29 ans, originaire de Tskhinval, médecin à Moscou, de retour à Tskhinval, le 14 août où demeure sa famille - témoignage.

Mail du 25 août


мае райгуыраен горает нал базыдтон...Пыpx,сыгъд,рынчындон нал ис..дохтыртае бирае аерцыд маескуыйае(уырысы иннае гораеттаей даер),мае аеххуыс сае тынг нае хъуыд..уыдон хорз дохтыртае сты-ахаем уаваерты кусын зонынц..сылгоймаегты,гуырынмае чи хъавыд,акодтой дзаеуджыхъаеумае..

>> je n'ai pas reconnu ma ville de naissance, détruite, nettoyée, l'hopital n'existe plus... Beaucoup de médecins sont arrivées de Moscou (et des autres villes de Russie également), et ils n'avaient pas besoin de mon aide.. Ce sont de bons médecins — qui savent travailler dans ce genre de situation. Les femmes qui attendent d'accoucher, ils les envoient à Dzaewdjyqaew.

ныр рынчындоны баесты уынджы аерываердтой 8 фатер,--уый хуыны "рынчындон"))уаеззау рынчынтае дзы нал ис-дзаеуджыхъаеумае аемае маескуымае аерцыдысты..

>> Maintenant, en guise d'hôpital, ils ont posés huit tentes dans la rues, --qu'ils ont appelé «hôpital» )) Il n'ya plus de blessés lourds — ils ont été envoyés à Dzaewdjyqaew et Moscou...


> мае заердае ты
НГ фАЕрыст мае гораеты уынгты куы ацыдтаен,ме скъола,ме мбаелтты хаедзаердтае куы федтон....уый ныхаестаей наей заегъаен....бирае адаем амард..бирае адаем басыгъд сае хаедзаертты..бирае хаедзаерттае заеххимае аесраст кодтой танктаей....((

>> J'étais très triste en arrivant dans les rues de ma ville, à mon école, en voyant les maisons de mes amis... Il n'ya pas de mot pour décrire ça... Beaucoup de gens sont morts... Beaucoup de gens ont vu leur maison brûler... Beaucoup de maisons gisent sur le sol, détruites par les tanks.


> Уырысаей бирае аеххуыс цаеуы:адаем ,машинатае,уынгтае аефснайынц,отел(
hotel) аразын райдыдтой..скъолатае амайынц 1 сентябрмае..

>>Beaucoup d'aide arrive de la Russie, des gens, des voitures, ils nettoient les rues, ils ont commencé à construire un hôtel... Ils reconstruisent les écoles pour le 1er septembre...


> Аез
мae мад аемае мае сыхаегтаен аеххуыс кодтон мае бон цы уыд уый:хаеринаг кодтон,дзул,дон хастон..аемае аенаемаенг--медицинон консультаци даеттон,каей хъуыд уымаен..

>>Pour ma mère et mes voisins, j'ai aidé comme je pouvais : j'ai préparé les plats, apporté ldu pain, de l'eau... et bien sûr je donne des conseils de médecine dont il y a besoin...


> ныр дзаеуджыхъаеуы мах цаераем мае мады хойы бинонтаем.аестаем бираейае(9!)фаелае хыл нае каенаем!!))))маен фаенды
лаеггад каенын мае бинонтаен:уыдон тынг зындзинаедтае бавзаерстой!!!

>>Maintenant à Dzaewdjyqaew nous sommes dans la famille de ma tante (la soeur de ma mère). Nous sommes nombreux (neuf!), mais nous ne nous disputons pas! )))) Je veux être utile à ma famille : ils ont traversé de très éprouvantables difficultés.


R., 34 ans, médecin à l'hopital de Tskhinval – témoignage. 

Mail du 25 août

Salam Loran!
Aermaest
 dzy iu fyst rast naeu.

Salut Laurent!

Une seule lettre n'est pas suffisante.

Max surynmae nae qavydysty, guyrdzy faendyd max iuyldaer amaryn, skuynaeg kaenyn.

Ils ne cherchaient pas à nous chasser, les géorgiens voulaient nous tuer tous, nous exterminer.

Goraety alvars bacaxstoi aemae goraet baidytoi samolettaei, artileriae, grad,tankataei aexsyn goraety adaemy. Goraetaei nikaei uahtoi aettaemae.

Ils ont tiré  depuis autour de la ville et ils ont bombardé par l'aviation, l'artillerie, les missiles grad, les tanks, afin de tirer sur la population de la ville. Ils n'ont laissé à personne la possibilité de sortir de la ville vers l'extérieur.

Adaem sae syvaellaetty kodtoi goraetaei aemae sae guyrdzy tankataei mardtoi.

Des gens ont fuit de la ville avec leurs enfants et les géorgiens les ont tués avec les tanks.

Birae adaem faemard. Maxaei. Guyrdzyiae.

Beaucoup de gens sont morts. Des nôtres. Des géorgiens.

Nae laepputae laeuuydysty sae nyxmae aemae nae bauaxtoi bacaxsyn goraet Tskhinval.

Nos garçons sont restés, leur ont fait face et ils ne les ont pas laissé tirer sur la ville de Tskhinval.

Adaem aeppaetaei sae nyxmae laeuuydysty. Rynchyndon aexstoi,caeftae podvaly rynchyndony bynmae uydysty.

Parmi tous, des gens sont restés en face d'eux. Quand les géorgiens ont détruit l'hôpital,[...] ils se sont cachés sous l'hôptial.

Russian naem aexxuysmae kuynnae aercydaikoi, uaed nae iuyldaer amatdtaikoi.
Nyrtaekkae max aeppaetaei shok staem.

Si les Russes n'étaient pas venus nous aider, alors, ils nous auraient tous tués. Maintenant, nous sommes plus que tout choqués.

Faelae kusaem,goraet syhdaeg kaenaem,xaedzaerty kaeldtytae caelcaeg kaenaem.

Mais nous travaillons, nous nettoyons la ville, nous réparons les parties des maisons qui se sont écroulées...

Posté par Iryston à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2008

Géorgie: Washington est irresponsable, par Alain Joxe

Voici une réflexion très  précise d'Alain Joxe publiée sur le site mediapart.fr concernant le conflit et à laquelle nous renvoyons pour une vision plus large du conflit :

Source : http://www.mediapart.fr/club/blog/la-redaction-mediapart/220808/georgie-washington-est-irresponsable-par-alain-joxe

Directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, Alain Joxe est spécialiste des questions de défense, de stratégie et de relations internationales. Pour Mediapart, il revient sur la crise géorgienne.

Posté par Iryston à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2008

A propos du blog "Pour l'Ossétie"

Dans la précipitation née du besoin de faire connaître au plus vite le drame de Tskhinvali, afin de faire partager nos informations plus rapidement, nous avions dans les premiers jours posté un message de commentaire en copier/coller renvoyant à Pour l’Ossétie sur de nombreux blogs francophones évoquant le conflit osséto-géorgien (nous approchons aujourd’hui, samedi 23 août, des 2500 visiteurs).

Il semble s'avérer que l'un d'entre eux était un blog d'extrême droite, ce que nous n'avions pas remarqué  - sans quoi nous n'y aurions pas posté le message. Le blog Pour l'Ossétie n'est aucunement lié avec les récupérations qui peuvent être faites de ses informations et il condamne fermement l'extrême droite, qu'elle soit géorgienne (actuellement au pouvoir), française, ossète, ou de n'importe où ailleurs.

Laurent Alibert

Posté par Iryston à 15:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Erevan appelle à respecter la volonté d’indépendance des Sud-Ossètes

L'article suivant est paru sur le site Nouvelles d'Arménie.

L’Arménie a invité vendredi à régler le conflit osséto-géorgien sur la base de la "libre expression de la volonté" populaire, tout en évitant une solution musclée.

Les événements en Ossétie du Sud "ont montré que les conflits de ce type doivent être réglés sur la base de la libre expression de la volonté des peuples en quête d’autodétermination, sinon nous assistons inévitablement à des nettoyages ethniques et à des violations du droit international humanitaire", a affirmé le président arménien Serge Sargsian, cité par son service de presse, en recevant à Erevan les ministres de la Défense de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC).

Selon M. Sargsian, l’Arménie avait mis en garde à maintes reprises contre le danger que représentaient le renforcement sans précédent du potentiel militaire de certains pays de la région et les tentatives de règlement musclé des conflits.

"Je suis persuadé que le règlement militaire des conflits est sans avenir, que les événements dans le Caucase du Sud auront un effet dégrisant sur les nostalgiques des solutions musclées", a-t-il souligné.

Le président arménien a salué le plan de paix Medvedev-Sarkozy, en six points, qui facilitait le règlement "durable" du conflit osséto-géorgien.

M. Sargsian a par ailleurs exprimé sa préoccupation par la "catastrophe humanitaire" dans la zone du conflit et s’est déclaré disposé à l’ouverture d’un corridor humanitaire en Arménie pour secourir les victimes du conflit.

Les ministres de la Défense de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) se sont réunis vendredi à Erevan. L’OTSC, dont l’Arménie assume actuellement la présidence tournante, regroupe l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, la Russie et le Tadjikistan.

L’armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant 1.492 civils, selon les autorités sud-ossètes. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d’usage disproportionné de la force armée.

Source Nouvelles d'Arménie : http://www.armenews.com/article.php3?id_article=43927

Posté par Iryston à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]