Les informations suivantes proviennent du site ossète osradio.ru -  elles donnent des informations fondamentales sur le fait que contrairement aux propos de Saakachvili hier, l'aviation géorgienne continuaient d'attaquer Tskhinvali. Elles mettent à jour une colossale implication militaire internationale, côté géorgien, non seulement en armement, (ce qui est connu) mais également (cela reste à vérifier) en soldats étrangers. Elle renseigne également sur le fait que la ville de Gori, située juste à côté de la frontière sud-ossète est extremment militarisée notamment par cette force internationnale de soutien à la Géorgie. Je remercie Madina, qui vit en France, pour sa traduction.

La guerre en Ossétie du Sud (par SMS)

11.08.2008 // 15 :42

Une femme journaliste envoie des nouvelles par SMS depuis Tskhinvali.

10 août 2008

14h – C’est le premier jour où l’on peut sortir dans la rue. Quand on a vu le soleil, il nous a aveuglé.

14h40 - Je vais à la ville. Pour filmer.

20h01 - J’ai trouvé un mort géorgien. Il était plein de mouches. D'abord, un soldat m’a dit qu’il ne fallait pas filmer. Après, il m’a demandé pardon et m'a embrassé la main.

20h30 – J’ai jamais vu autant d’engins, de colonnes de blindés, au point qu’on en voit pas la fin ou le début.

20h40 - A côté d’une maison il y a des grad znitka se préparant pour attaquer. Une femme morte avec un enfant de trois ans sur la route de Zarr. Ils ont été tués pendant leur fuite.

21h – Dans notre cave, il y a des soldats Ingouches et Russes. Ils ont passé 4 jours de route sans dormir. Ils vont habiter dans notre cave .

11 août 2008

7h53 – Je ne veux pas partir. Ça voudrait dire que j’ai peur des Géorgiens. Mon frère fait un scandale chaque jour pour que je parte.

8h35 – Toute notre cour est plein de blindés. Beaucoup de soldats. J’ai tout de suite raconté ce que nous ont fait les Géorgiens. Ils sont restés bouche bée.

10h03 – Ma mère prépare des côtelettes (60 pièces). Les soldats sont contents. Ils ont lavés leurs affaires.

13h32 Les avions Géorgiens bombardent la ville. Les soldats ont tenté de tirer sur l’avion mais n’ont pas réussi à l’avoir.

15h07 Un avion a été abattu. Ils chassent le deuxième. C’est Pacha, un soldat Russe qui a réussi à abattre cet avion.

15h25 Deux de nos avions et un hélicoptère bombardent les positions géorgiennes. Les géorgiens ont essayé d’abattre les avions, sans succès. Les géorgiens sont en deuil.

11.08.2008

L’armée russe est entrée dans la ville de Gori qui était la ville de Staline; est-ce que Staline, dans ses pires cauchemars, a imaginé que les russes envahiraient un jour sa ville ? La ville de Gori se trouve à 30 km de Tskhinvali et 90 km de Tbilissi.

Selon certaines informations, on a retrouvé un soldat américain dans un avion abattu pas loin de Gori.

11.08.2008

Le ministre de la guerre en Russie dit qu’il n’y a pas de soldats russes à Gori.

Les Géorgiens disent pour leur part que les Russes sont entrés à Gori, c’est également ce que dit CNN.

A 19h42, l’agence Reuters annonçait qu’à la ville de Gori, des combats entre Russes et Géorgiens commençaient.

11.08.2008-08-13

Vladimir Poutine s’est exprimé pour dire que la Russie ne laissera pas l’Ossétie du Sud sans soutien après la fin de la guerre. Elle donnera tout ce qu’il faut pour éviter la catastrophe humanitaire en Ossétie du Sud. 500millions de roubles ont déjà été débloqués pour l’aide humanitaire.

Une aide sera donné pour reconstruire toutes les maisons, les écoles, les hopitaux.

La Russie enverra 10 milliards de roubles pour reconstruire les maisons des habitants.

Zuganov, chef du parti communiste demande au président russe d’immédiatement reconnaître les républiques d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie. Et de signer avec eux des contrats de protectorat.

11.08 2008

14h02 – La situation en Ossétie du Sud et autour est très inquiétante. 100 tanks de plus et BMP sont stationnés près de Gori pour faire une attaque. 5000 soldats géorgiens avec des réservistes transportés d’Irak par les américains attendent.

Autour de la ville ; les villages ont été nettoyés. Les morts seraient géorgiens, réservistes de l’Irak, ukrainiens et de pays baltes. Des soldats américains seraient également morts.

100 hommes ont été pris, parmi eux des journalistes des grands groupes journalistiques qui étaient venus pour informer le monde de la blitzkrieg de Saakachvili.

La blitzkrieg a échoué et les géorgiens ont laissé leurs amis étrangers sur place. Ils sont en ce moment à l’hôpital de Tskhinval.

Le matin, les soldats géorgiens ont attaqués les positions russes et ossètes au village de Khetagourova. On rappelle que ce village a été détruit le premier jour de l’agression géorgienne. Une fois, les Russes arrivés, des petits groupes restés sur place de géorgiens, de mercenaires étrangers tuent en position de snipers les réfugiés sur la route. Un groupe qui a attaqué un véhicule VAZ 21074 sur la route de Zar ont tué un enfant de trois ans. Les autres groupes ont détruits des conduits d’eau autour de Tskhinval. Ce groupe a été liquidé par des soldats ossètes.

Quelques minutes plu tard la ville été attaquée par un avion VVS géorgien et grâce à un travail bien organisé des soldats russes, il est reparti hors du territoire.

Ils ont bien nettoyé la route de Cheh – Tamares qui donne accès à Tskhinval.